TATE : Musée d'art moderne de Londres

Chers lecteurs !

Nouveau sujet très différent des précédents où je vais vous parler de l'art moderne et du TATE, musée d'Art moderne de Londres.


Qu'est ce que l'Art moderne ?

L'Art moderne est un courant artistique qui se définit davantage par une période historique et temporelle que par un style ou des œuvres respectant des principes communs.

Il s'étend sur un peu plus d'un siècle depuis les années 1860 jusqu'en 1960 environ.

Il est donc évident qu'il offre une grande diversité à la fois au niveau des artistes mais également dans leurs représentations et perceptions, dans un contexte de Révolution industrielle.

Il se différencie radicalement de l'art classique. A travers ce courant artistique, les artistes peuvent répondre aux nouvelles perspectives apportées par l'innovation dans différents secteurs qui les intriguent et leur inspirent de nombreuses créations. La peinture n'est pas l'unique art porteur de ce courant, on retrouve des œuvres photographiques, sculpturales ou encore architecturales.

De nombreux mouvements sont associés à l'art moderne, parfois avec une temporalité très courte, je vous propose un retour sur ce courant très varié.

L'impressionnisme (1860-1890)

Les caractéristiques de ce mouvement sont principalement esthétiques de par l'apologie de la modernité et la représentation de paysages extérieurs avec l'utilisation de vives couleurs.

Le précurseur de ce mouvement est le peintre français Edouard Manet.

Le fauvisme (1905-1910)

La fauvisme est un mouvement en peinture qui se caractérise encore une fois par sa modernité parfois agressive et inhabituelle notamment au niveau des formes, des couleurs et marque une rupture avec la perspective classique.

Le cubisme (1908-1919)

Le cubisme offre une nouvelle perception de la réalité en proposant différents points de vue, il s'agit d'un art qu'on peut qualifier d'abstrait. Il permet une multitude de possibilités dans la manière de représenter le réel. Le peintre cubiste le plus célèbre est Pablo Picasso.

Le Futurisme (1909-1920)

Le futurisme vient d'Italie et inclut des thèmes tels que la jeunesse, l'innovation, l'industrie ou encore la violence. Il s'inspire en partie du cubisme pour sa modernité en jouant avec les formes et les couleurs pour obtenir une dynamique, une énergie.

L'expressionnisme (1905-1925)

L'expressionnisme est un mouvement artistique qui consiste à propose une vision assez subjective de la réalité notamment par le biais des émotions. C'est l'expressivité qui est mis en avant au détriment des codes formels.

Le Dadaïsme (1916-1924)

Le Dada est quelque peu révolutionnaire puisqu'il se caractérise par le rejet des conventions esthétiques des mouvements plus anciens. Nous pouvons le qualifier de mouvement contestataire.

Le surréalisme (1926-1966)

Ce courant artistique cherche à se libérer au maximum des contraintes imposées dans l'art. Il peut même être qualifié d'absurde ou d'irrationnel car il repousse les limites. Le Pop-art (1955-1970)

Né aux Etats-unis et au Royaume-Uni, le Pop-art regroupe un ensemble d'oeuvres issues d'artistes qui s'inspirent directement de leur époque, à savoir, l'après guerre, les débuts de la société de consommation et propose un art plus populaire et accessible.





En octobre dernier, j'ai visité le musée d'Art moderne de la ville de Londres (TATE).

Ayant moi-même une culture limitée dans ce domaine, j'avais envie de m'ouvrir à l'Art moderne, qui présente parfois des œuvres interpellantes laissant place à de multiples interprétations.

Des peintres très connus se sont illustrés dans ce courant artistique tels que Pablo Picasso, Salvador Dali ou encore Andy Warhol; par ailleurs tous les artistes du 20ème siècle sont s'inscrivent d'une manière ou d'une autre dans l'Art moderne du fait qu'il n'ait pas de principes clairs à respecter et qu'il regroupe de nombreux mouvements artistiques sur une période historique.

Personnellement, j'ai trouvé les œuvres exposées au TATE parfois très simplistes voire minimalistes, cependant qui ouvrent le champ des interprétations. Certains tableaux ne représentent qu'une forme ou une couleur mais leurs artistes ont souvent des idées très précises du message à faire passer aux visiteurs.

L'objectif est de surprendre, d'interpeller, susciter la curiosité ou encore de pousser le visiteur à la réflexion. Et finalement il s'agit d'un bon moyen de faire fonctionner son imagination, car il n'y a pas une vérité à l'art.

Les œuvres passent et ne se ressemblent pas, vous êtes plongés dans un univers nouveau, inconnu, à la fois futuriste et obsolète. C'est toute la diversité et le paradoxe de l'art moderne.

Je vais maintenant vous présenter certaines œuvres que j'ai pu admirer et vous faire part de mon interprétation personnelle qui n'est, je le rappelle, que ma propre perception :




Cette première oeuvre est un tableau qui aux premiers abords semblent plus ou moins réaliste, mais en se penchant sur les détails on peut distinguer des éléments qui sortent du réel. Il y a énormément d'informations au niveau des formes et de l'abondance du décor. Les couleurs sont plutôt sombres ce qui instaure une atmosphère assez inquiétante.





La deuxième oeuvre met en avant un cadre rectangulaire portant ce qui semblent être des draps déchirés, on peut apercevoir des pans du mur en fond. Ces lambeaux tombant donnent l'impression d'un désespoir, un abandon ou d'une chute. Il se dégage une certaine mélancolie.





La troisième oeuvre est un tableau de forme carrée, contenant lui-même de nombreux autre carrés représentés en relief. Je le trouve très intéressant de part ses couleurs et sa représentation de la perspective. L'oeuvre est hypnotisante.





Dans un registre tout à fait différent, cette oeuvre grandeur nature, est présentée en hauteur , suspendue à des fils métalliques, encore une fois nous retrouvons l'idée de perspective et de dimension. Oeuvre assez impressionnante de par sa taille.





Cette fois, je vous montre une oeuvre photographique, en noir et blanc.

Comme vous pouvez l'observer, la même photo a été prise neuf fois , cependant, on remarque qu'au fur et à mesure des photographies, l'homme qui apparaît entièrement sur la première image finit par disparaître totalement sur la dernière photographie.




La dernière oeuvre que je vous présente est une tour très haute composée uniquement de postes de radio, plus ou moins anciens. Quand vous vous approchez de la tour vous pouvez entendre une cacophonie de toutes ces radios qui fonctionnent simultanément.



Voilà un retour de mon expérience au TATE, en attendant que les musées rouvrent rapidement ! Car l'art se meurt..


Anaïs A




51 vues3 commentaires