L'endométriose : une maladie encore trop peu connue


Chers lecteurs !

Je reviens aujourd'hui, après une (très) longue pause ! Mais d'autant plus motivée pour vous partager des articles qui me tiennent à cœur.

D'ailleurs, le sujet d'aujourd'hui est pour moi très important et d'utilité publique.

J'ai choisi de vous parler de l'endométriose, une maladie qui touche uniquement les femmes mais dont l'ensemble de la société se doit de connaître les effets et conséquences sur la vie quotidienne des personnes porteuses. Car cette maladie peut également affecter l'entourage, principalement le conjoint.e des malades. Le fait d'en parler et d'informer peut aussi permettre aux personnes qui ne sont pas directement touchées par celle-ci d'être plus compréhensives si elles y sont confrontées d'une manière ou d'une autre à l'avenir.

L'endométriose, c'est quoi ?


L'endométriose est une maladie gynécologique chronique qui touche environ 1 femme sur 10.

Ses principales caractéristiques sont la formation et le développement de tissus qui ressemblent à ceux de la muqueuse utérine (endomètre) mais en dehors de la cavité utérine.

Cette muqueuse, va par la suite provoquer des saignements, similaires à ceux des règles, environ tous les 28 jours. Cette maladie peut provoquer des gênes et des douleurs handicapantes pour les femmes atteintes.

Elle a également des répercussions sur la fertilité de celles-ci, elle est d'ailleurs actuellement la première cause d'infertilité féminine en France, ce qui en fait d'autant plus un sujet de société.

Copyrights : vivresans.com


Cette maladie touche souvent des femmes entre 25 et 45 ans n'ayant pas ou peu d'enfants, ayant des règles douloureuses, ayant eu leurs règles précocement (avant 11 ans). Entre 6 et 10% de femmes sont atteintes et 35 à 50% d'entre elles souffrent de douleurs pelviennes et sont infertiles.

A propos de la cause, celle-ci n'a pas encore été déterminée, d'où l'importance de poursuivre les recherches. Dans ce cadre, le gouvernement a mis en place en janvier 2022 une stratégie établie à l'échelle nationale pour augmenter les recherches et les campagnes d'informations à l'école, à l'université et dans les entreprises.

Quels sont les symptômes de cette maladie ?

Le premier symptôme et qui touche presque la totalité des personnes atteintes, est la douleur, il peut s'agir de douleurs pendant les menstruations, dans le bas du ventre mais également pendant les rapports sexuels, et peut également causer des infections urinaires douloureuses et récurrentes.

Parfois ces peines peuvent atteindre d'autres parties du corps comme l'ensemble du ventre, les jambes ou encore une plus forte sensibilisation de la peau en général.

Il est très difficile de se débarrasser de ces douleurs, cela demande la prise d'antalgiques puissants.

Les autres symptômes peuvent être encore une fois l'infertilité, des difficultés lors de la digestion, une fatigue chronique ou encore des douleurs pelviennes et au niveau des lombaires.

D'après une étude réalisée endofrance.org, de manière générale, la puissance de ces douleurs atteint 7 à 8/10 selon les femmes, un chiffre très significatif.

Ainsi dans les cas les plus graves, les femmes atteintes peuvent se retrouver dans l'incapacité de travailler ou de réaliser des activités du quotidien telles que pratiquer un sport, aller faire leurs courses, sortir entre amis...

Dans l'intimité, il est essentiel que le conjoint.e soit au courant de la situation de son partenaire concernant la maladie afin de limiter les conséquences néfastes qu'elle peut avoir sur la vie de couple. En effet, l'endométriose peut être à l'origine de nombreuses appréhensions, comme la peur d'avoir un rapport sexuel douloureux, la peur de ne pas pouvoir tomber enceinte, peur de ne pas pouvoir sortir avec son partenaire et de nombreuses autres angoisses. Les personnes de l'entourage se doivent alors d'être particulièrement compréhensives et rassurantes.

Copyrights : endholistic.fr


Comment vivre avec cette maladie au quotidien ?

- Adapter son alimentation. Nous le savons, l'alimentation peut jouer un rôle important sur la santé, et pour l'endométriose également, elle peut aider à mieux supporter la maladie quotidiennement. Cette maladie est inflammatoire, il va donc falloir éviter des aliments favorisant les inflammations tels que le gluten, le lait ou encore les sucres rapides.


- Pratiquer une activité sportive. Evidemment nous ne parlons pas de chercher à devenir la prochaine Serena Williams ! Néanmoins le fait de faire du sport peut être bénéfique. Par exemple, des sports comme la natation ou le yoga permettront de se muscler et de s'assouplir en n'étant pas violent pour le corps. C'est une question de rythme !


- Consulter un kiné, qui va vous aider à soulager les ligaments du bassin, ces gestes peuvent permettre de diminuer la peine ainsi que limiter les effets de la maladie sur le reste du corps (sciatiques, douleurs articulaires..)

- Enfin, il est conseillé d'être suivie par un psychologue, car l'endométriose agit également sur la psychologique des personnes atteintes. Le fait de discuter de sa maladie ouvertement et de mieux se connaître va permettre de l'appréhender de manière plus sereine.

Si cet article vous parle et que vous vous reconnaissez dans les symptômes de cette maladie, n'hésitez pas à en discuter avec votre entourage et votre médecin traitant afin d'être prise en charge le plus tôt possible. Pour plus d'informations, rendez vous sur les sites endholistic.com ou endofrance.org.

Anais A

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout