Fruitz : Les Français fans de salade de fruits en toute saison 

Chers lecteurs !

Si vous n'en avez pas encore entendu parler, cela ne saurait tarder !

Alors qu'il existe aujourd'hui une multitude de sites et d'applications de rencontre qui semblent être parfois redondants, l'une d'entre elle se démarque en proposant un concept original, Fruitz !

Cette application a suscité mon intérêt car elle est française, elle appartient à l'entreprise Flashgap dont le siège social se trouve à Paris et a été lancée en 2017.

Elle consiste à faire se rencontrer des personnes ayant les mêmes attentes et envies que vous, ces dernières sont traduites par des fruits ! Cerise pour une relation sérieuse, raisin pour boire un verre, pastèque pour une relation sans prise de tête et enfin pêche pour un plan sans lendemain.

Si le concept est né à Paris, il s'est rapidement développé dans d'autres villes françaises en séduisant de plus en plus de célibataires ! Son côté ludique semble plaire à un public plutôt jeune mais pourrait également convenir à des personnes plus âgées peut-être moins conventionnelles.

Tout de suite nous retrouvons Paul, un utilisateur de Fruitz.

Interview de Paul, 22 ans.

Anaïs : Bonjour Paul, peux-tu me dire comment tu as découvert cette application ?

Paul : Des amis proches l'utilisaient et en parlaient beaucoup. Etant moi-même célibataire et ouvert aux rencontres, je me suis lancé en suivant leurs conseils.

A : As-tu déjà utilisé des applications de rencontres auparavant ? Et si oui, qu'en est-il ressorti ?

P : Effectivement, je connaissais déjà Tinder et Lovoo qui sont des concurrents proches de Fruitz. Sur Tinder, j'avais engagé plusieurs conversations qui n'ont abouti à rien par la suite.

A : Qu'est ce que tu apprécies avec Fruitz ?

P : Ce que j'apprécie le plus c'est le fait qu'il y ait une certaine honnêteté et transparence de l'information étant donné que dès le départ tu choisis le fruit qui te correspond et qui va te représenter en terme de profil. Il y a quatre fruits différents qui correspondent à certaines attentes. Lorsqu'un profil apparaît, je sais déjà plus ou moins ce que la personne recherche, je trouve cela rassurant.

A : Peux-tu me parler d'une fonctionnalité propre à Fruitz que tu ne trouves pas forcément sur d'autres applications du même genre ?

P : Oui, Fruitz propose à ses utilisateurs des « crushnotes » c'est en fait un message que tu peux adresser à une personne lorsque tu vois son profil. Celle-ci découvrira le message une fois qu'elle tombera sur le mien. Je trouve que c'est plus original et accrocheur qu'un simple match.

A : Existe-t-il plusieurs abonnements ?

P : Oui, bien-sur, l'inscription est gratuite et l'accès aux profils également. Cependant, l'application propose d'autres types d'abonnements payants qui permettent plus de fonctionnalités. Pour ma part, j'ai commencé avec la formule classique pendants dix jours, j'ai juste discuté avec une personne. Ensuite je suis passé à la version premium, afin de comparer. Cet abonnement me permettait de pouvoir « liker » les profils de manière illimitée et d'envoyer cinq crushnotes par jour.

A : Tu parles au passé, utilises-tu toujours l'application actuellement ?

P : Plus maintenant car j'ai rencontré quelqu'un grâce à Fruitz ! Pour moi, cela a donc marché, je recommande l'application !

A : Merci beaucoup pour ce témoignage Paul, en espérant que ton histoire dure !

Dans le cas de Paul, l'utilisation de Fruitz a été un franc succès, du fait qu'il ait été honnête dès le départ concernant ses envies. Cependant, même si dans l'idéal cette appli se veut bienveillante et cherche à assurer une certaine franchise de la part des membres, je vous suggère de vous méfiez des « pêches » qui se feraient passer pour des « cerises » ou des « raisins », pouvant ainsi remettre en question leurs intentions vis à vis des autres célibataires.

Je vous conseille donc de rester sur vos gardes et d'approfondir les discussions avant de partir à la cueillette.. Il ne vous reste plus que 3 jours avant la Saint-Valentin, les miracles existent !

Anaïs A

171 vues3 commentaires